LE PROJET ASSOCIATIF

Ce projet associatif réactualisé en 2016 est le résultat d’une réflexion commune sur ce que souhaitent réaliser les membres de l’association

1 – HISTORIQUE 

En février 1998dans le cadre de la lutte contre les exclusions, 3 associations des cantons de Domont et d’Ecouen dans le Val d’Oise (Contact Plus, Inven’terre et Tremplin 95 rejointes rapidement par le Secours Catholique) créent Plaine de Vie pour réaliser à Ezanville un jardin d’insertion « Cultivons la solidarité » sur le modèle des jardins du Réseau Cocagne et dédié à la culture maraîchère biologique.

          inventerretremplincontact +caritas   

Après de longues recherches, la Mairie d’Ezanville acquiert sur la commune de Domont un terrain agricole qu’elle met à disposition de l’association à titre gracieux, ainsi qu’un hangar situé rue du chemin vert

pdv champs

En juillet 1999, la Mairie de Saint Brice propose par l’intermédiaire du SIAH, une parcelle de terrain, rue Marainval. A partir de là est institué le premier chantier ouvert le 1er décembre 1999 donnant lieu à une distribution de paniers de légumes biologique dès le printemps 2000 aux premiers adhérents inscrits.

pdv panier

En 2005, un deuxième chantier est ouvert sur le site d’un jardin classé au registre des monuments historiques : le potager Edith Wharton.

pdv warton

En 2008 l’association obtient un conventionnement pour un 3ème chantier espaces verts, le Chantier Environnement Patrimoine. Cette extension d’activité est rendue possible par l’emménagement en mars 2008 dans les bureaux du 42, rue du chemin vert, précédemment occupés par le service jeunesse de la mairie d’Ezanville.

pdv EV

En octobre 2014, Plaine de Vie crée son 4ème chantier, le Chantier Vert Avenir, ouvert sur l’entretien des espaces verts. Le Chantier Environnement Patrimoine est plus orienté sur l’entretien des espaces ruraux. Et le 31 décembre 2014, le Potager Edith Wharton est arrêté.

Une activité d’animation Nature est proposée en parallèle des actions d’insertion.

pdv nature

Au 31 décembre 2015, l’association salarie 39 personnes dont 11 personnes dans l’encadrement, pour un total de 30 ETP.

2 – VALEURS 

L’association se reconnaît autour des valeurs fondamentales que sont :

pdv valeurs

  • L’humanisme: toute personne est unique, respectable, irremplaçable.

Selon l’article 1er  de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen :

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».

  • La solidarité entre les générations, les milieux sociaux.
  • L’engagement dans un développement durable pour tous, et dans le respect de la nature et de l’environnement, selon l’expression « la terre ne nous appartient pas, nous l’héritons de nos ancêtres et nous l’empruntons à nos enfants». La Nature est porteuse d’humanisme.
  • Le respect des opinions, des croyances et des cultures, dans un esprit de laïcité.
  • Le combat contre toute forme de discrimination et d’exclusion.

3 – CONVICTIONpdv humanisme

Notre conviction est qu’avant les idées, les règles et les dogmes, l’Homme est au centre de notre action.

L’emploi est un droit pour tous, le travail est un facteur déterminant et constructif de la citoyenneté, de la reconnaissance de chaque personne car chacun a des capacités à offrir à la société.

 4 – DEONTOLOGIE

L’association remplit sa mission d’intérêt générale de façon transparente au sein d’un fonctionnement aussi démocratique que possible et selon les principes suivants :

pdv déontologie

5 – OBJECTIFS

L’objectif principal de Plaine de Vie est la (ré)-insertion sociale et professionnelle des personnes accueillies. Cela signifie :

–  Mettre en œuvre un dispositif d’insertion de qualité pour un public en grande difficulté sociale et professionnelle : Développer des supports d’activités professionnelles en lien avec le maraîchage biologique et les espaces verts, pour permettre un véritable parcours d’insertion. Proposer 3 parcours de qualité (remobilisation vers l’emploi, réflexion sur le projet professionnel, et professionnalisation sur les métiers de la filière verte) pour développer les compétences et l’autonomie.

–  Proposer un accompagnement socioprofessionnel individualisé et des formations aux salariés en insertion pour leur permettre, à leur sortie, de réintégrer un emploi durable sur le marché du travail ou d’accéder à une formation.

–  Permettre une reconnaissance sociale des personnes en développant les savoirs, savoir-être et savoir-faire, par l’intermédiaire de l’activité professionnelle sur le terrain.

Et par ailleurs l’association contribue à :

  • Développer de la cohésion sociale locale en mettant en relation les familles des maraîchers, les adhérents, les bénévoles, les habitants du quartier et les services publics.
  • Maintenir et développer l’activité économique sur son territoire par la recherche et l’expérimentation d’initiatives dans le domaine de la nature, de l’alimentation et de l’environnement.
  • Maintenir une agriculture périurbaine s’inscrivant dans le développement durable.
  • Sensibiliser le citoyen à l’activité d’insertion et à l’écologie par le biais d’animations nature auprès d’un public varié et d’un public scolaire et/ou handicapé.
  • Développer une logique partenariale en complémentarité avec les différentes structures de l’insertion par l’activité économique.

6 – FONCTIONNEMENT

Les adhérents de l’association se réunissent au moins une fois par an en Assemblée Générale Ordinaire  pour approuver notamment les comptes, le rapport d’activité, et élire les membres du Conseil d’Administration (CA).pdv main

Les membres du CA définissent la stratégie et les grandes orientations de l’association et se réunissent environ 10 fois/an. Ils peuvent travailler dans le cadre de commissions (projet associatif, communication, locaux, travaux..).

Les membres du CA élisent en leur sein un bureau qui se réunit en moyenne 1 fois tous les 15 jours (Cf les statuts de l’association).

Les ressources humaines :

L’association emploie des professionnels dans l’encadrement, selon 4 pôles, pour mener à bien les missions que l’association s’est fixée :

pdv RH

Les ressources financières 

Pour mener ses missions, l’association peut compter sur :

  • Les subventions financières publiques ou privées accordées dans le cadre du conventionnement ACI ou sur présentation d’un projet ponctuel.
  • Les cotisations de ses adhérents.
  • Les produits de vente des services d’entretien et de vente des paniers de légumes
  • Les dons ou apports en nature (mécénat, mise à disposition de terrains).

Les partenaires 

Pour mener ses actions, l’association Plaine de Vie,  développe de nombreux partenariats avec les parties prenantes associatives, institutionnelles et privées contribuant à ses missions (dans les domaines de la santé, la formation, le logement, la justice, les démarches administratives, l’accès à l’emploi, le DD, la mobilité, la citoyenneté, la culture…).

7 – PERSPECTIVES à 5 ans

L’association  souhaite mettre en œuvre les projets suivants :

pdv perspectives

Les commentaires sont fermés